[Littérature] Une brève histoire du temps

Auteur : Stephen Hawking

Genre : Vulgarisation scientifique
Edition : Editions Flammarion
Parution : 1988
Nombre de pages : 236 pages

Résumé :

Dans « Une brève histoire du temps » , S. Hawking s’essaie à expliquer une grande variété de sujets à un lectorat profane, y compris le Big Bang, les trous noirs, et les cônes de lumière. Son objectif principal est de donner une vue d’ensemble de la cosmologie contemporaine, sans recourir à la formalisation mathématique. Dans l’édition de 1996 et les suivantes, S. Hawking interroge la possibilité de voyager dans le temps à travers les trous de vers ainsi que celle de l’absence d’une singularité quantique à l’origine des temps.

En quelques mots :

Ce que j’ai aimé : la précision des faits, les pointes d’humour parsemées dans tout le livre mais aussi la simplicité de l’écriture

Ce que je n’ai pas aimé : Peut-être un peu trop vague à certains moments pour justement ne pas rentrer dans des explications scientifiques trop compliqué et trop peu de moments sur sa vie, son ressenti

Mon avis :

Tout d’abord, c’est la première, ou une des premières fois que je lis une biographie (Oui oui, Van Gogh m’attend encore) qui au final n’en est pas vraiment une.

236 pages, c’est assez court mais on y retrouve énormément de détails concernant des principes scientifiques majeurs sans pour autant que ça soit une prise de tête monumentale. En grande littéraire que je suis, le monde scientifique représente l’enfer mais attise tout de même ma curiosité. Avant de me lancer, j’ai regardé l’adaptation cinématographique avec Eddie Redmayne (qui au passage joue ce rôle à merveille).

2 jours, c’est ce qu’il m’a fallu pour lire, ou plutôt engloutir ce bouquin ! Il est d’une telle précision, c’est incroyable quand on sait que Stephen Hawking écrit cette œuvre, et bien d’autres à l’aide d’un logiciel qui lui permet d’écrire avec un bouton installé sur son fauteuil. Il donne un regard critique et lucide des faits qui se sont déroulés, de ses recherches et différentes rencontres, que ça soit dans sa vie professionnelle ou personnelle. Il faut être d’une lucidité totale pour voir sa femme subir une dépression et la voir aimer un autre homme. Dans l’œuvre, on le sent assez terre à terre, compréhensif par rapport à ce qu’il se passe autour de lui grâce, ou à cause de la maladie. On le voit également comme un homme passionné par son métier, par la recherche mais surtout par la volonté de comprendre ce qu’il se passe dans le monde et l’origine de l’univers.

Il retrace le parcours de sa vie sans s’arrêter sur des détails futiles et inintéressants comme le ferait quelqu’un emporté par ses émotions et ses souvenirs. Il va droit au but dans sa vulgarisation de faits scientifiques sans rabaisser le lecteur ce qui est très agréable.

C’est selon moi, une lecture éducative, fraîche et concise.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s