[Littérature] Le rêve dévoré

Auteure: Jo Rouxinol

Genre: Thriller

Edition: Auto-edition

Parution: Décembre 2017

Nombre de pages: 256 pages

Résumé :

« Avant j’étais une vieille âme endolorie enfermée dans un corps d’enfant, dans une famille, dans une vie dont chaque contour me blessait toujours plus, jour après jour. En partant j’ai éclaté les parois de ma prison, la rage a guéri d’elle-même, je la sens encore palpiter parfois mais de manière tellement inoffensive, si vous saviez, ce n’est plus qu’une ombre de colère qui dort au fond de mes souvenirs. Avant je ne voyais que les murs, ils étaient hauts, ils étaient gris, il n’y avait ni portes ni fenêtres, rien qu’une boîte sans ciel et sans air, voilà ce que vous m’offriez, un cercueil dans lequel je ne pouvais que hurler en griffant les parois, en heurtant tout ce qui se trouvait à proximité, hurler et hurler encore, hurler tant que la vie ressemblerait à la mort. Et maintenant, regardez-moi, regardez-moi bien, j’ai vu l’océan et j’ai vu l’horizon, et je prends désespérément tout cet avenir que le monde me promet. »

Clarisse, treize ans et demi, est une écorchée vive. Un matin, elle part. Sa fuite la mène jusqu’au sud de l’Europe où elle vit ce qui, pour elle, ressemble de plus en plus à un rêve. Jusqu’à ce que la réalité la rattrape.

Ce livre vous intéresse ? Il est disponible juste ici !

En quelques mots:

Ce que j’ai aimé: la qualité, la justesse et la beauté des mots choisis pour décrire chaque scène de l’histoire, l’empathie qui se manifeste à la confrontation d’une telle détresse humaine, le sujet de l’adolescence et ses méandres parfois sombres en rapport avec une enfance tourmentée, voyager au Sud de l’Europe et découvrir ce pays que j’apprécie tant qu’est celui du Portugal

Ce que je n’ai pas aimé : la longueur de certaines descriptions qui peuvent peser sur le récit mais qu’on apprécie tout de même par la poésie des mots

Mon avis:

Dans le cadre du Prix des auteurs inconnus pour lequel j’ai le plaisir de faire partie du jury, les organisatrices Julie et Virginie ont décidé de lancer un Club de lecture accessible uniquement aux jurés du prix et ce dans le but de nous faire découvrir d’autres titres auto édités pas spécialement en lice choisis par leurs soins.

Pour ouvrir la danse c’est donc le roman de Jo Rouxinol qui a été mis à l’honneur, auteure dont je n’ai entendu que des éloges et qui me faisait grandement envie ! Ça tombe bien ! Je suis donc ravie d’avoir enfin pu découvrir la plume cinglante et talentueuse de l’auteure qui dans cette histoire ne va pas lésiner sur la justesse de ses mots pour aborder des sujets sensibles, je dirais même des sujets dérangeants tels que le viol ou encore la pédophilie ayant tout deux en lien le rapport malsain au sexe.

C’est par ces sujets choquants et gênants que l’histoire de la jeune Clarisse m’a clairement marquée ! J’ai été scotchée par la précision chirurgicale des propos justement posés de manière à faire naître en nous cet état de gêne naturel lorsqu’on évoque des sujets pervers aussi difficiles, d’autant plus lorsqu’ils concernent des jeunes.

La plume affûtée de l’auteure nous prend aux trippes, nous attrape la main pour daigner entendre la détresse omniprésente dans la vie déroutante de son héroïne perdue, sans repères. Âmes sensibles, soyez prevenues: vaut mieux s’abstenir si vous ne vous sentez pas la force de survivre à des propos crus et des scènes dont la réalité regorge d’obscenités qui se veulent révulsantes !

Pourtant, bien que la jeune Clarisse, en quête de liberté soit sans l’ombre d’un doute une adolescente paumée, une âme en peine victime des traumatismes de son enfance et dépourvue de réelle éducation sexuelle transmise en bonne et due forme, on s’attache vite au destin de cette élève allant jusqu’à la prendre en pitié, à ressentir de la bienveillance envers elle.

On veut chercher à comprendre les tenants et aboutissants de tels agissements et c’est d’ailleurs cette ombre au tableau qui viendra s’éclaircir au fil des pages. Les flash-back semés par ci par la viennent s’intercaler judicieusement entre les scènes importantes pour nous aider à comprendre et à réaliser combien l’héroïne n’est pas normale. La différence est d’ailleurs un autre sujet mis en avant ici, sujet qui m’a sensibilisée au récit de cette adolescente égarée, ignorée par les siens et ayant grandit assurément trop vite.

Jusqu’au jour où Tony va croiser sa route… Tony va devenir quelque part son repère, le pilier de ce rêve qui la fait se sentir vivante, qui va la sauver. Entre inconscience, tourments et sentiments, j’ai beaucoup aimé me laisser porter jusqu’au Portugal et sa culture riche et intéressante. Grâce aux recherches de l’auteure qu’on ressent investies, on a même l’impression de partir en voyage aux côtés des personnages, se laissant séduire par cette histoire, cette langue et ces paysages que les évènements du passé ont marqué.

Néanmoins, seul petit bémol : j’ai parfois trouvé que les descriptions et la narration traînaient en longueur, certainement en raison du fait que les dialogues ne sont pas dominants dans cette histoire prenante. Cela n’enlève en rien le fait que ce récit m’ai plus que séduite, ayant suscité en moi bon nombre de sensations, d’émotions fortes et de réflexions.

Si les sujets forts et dérangeants ne vous font pas peur, que vous aimez les descriptions tournées de façon poétique usant de métaphores qui contrastent avec un langage cru, n’hésitez plus et découvrez vous aussi l’histoire de Clarisse qui ne vous laissera pas insensible… Un grand merci à Virginie et Julie pour cette découverte !

Publicités

2 réflexions sur “[Littérature] Le rêve dévoré

    • Passion Cultur'All dit :

      Franchement je suis quelqu’un de très sensible, j’ai eu peur sur le début de ne pas survivre aux horribles scènes mises en avant par cette histoire. Pourtant le sujet de la différence, de l’incompréhension et aussi l’aspect psychologique des personnages m’a touchée en plein cœur ! La plume est aussi d’une délicieuse qualité donc laisse toi tenter 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s