[Littérature] Gros sur le coeur

Auteure: Carène Ponte

Genre: Jeunesse

Edition: Editions Michel Lafon

Parution: Novembre 2018

Nombre de pages: 253 pages

Résumé:

C’est l’histoire d’une adolescente sans doute un peu trop ronde, sans doute un peu trop fragile.
C’est l’histoire d’un nouveau lycée, des yeux qui dévisagent, des yeux qui jugent.
C’est l’histoire d’un professeur d’allemand qui séduit.
Mélissa, 17 ans, suit ses parents dans une nouvelle ville, un nouveau lycée.
Année de terminale sur la corde raide. Année charnière entre dégoût de soi, et renaissance.

Envie de découvrir ce livre ? « Gros sur le coeur » vous attend ici.

En quelques mots:

Ce que j’ai aimé: la couverture colorée et illustrative de l’histoire, les thématiques du harcèlement scolaire, de la grossophobie et des conflits à l’adolescence, les personnages attachants et au vécu touchant, retrouver la plume addictive et bienveillante de l’auteure

Ce que je n’ai pas aimé: voir venir certains rebondissements

Mon avis:

Le harcèlement scolaire, ce fléau qui ne cesse de grandir et dont on ne parle jamais assez est le coeur même de ce roman jeunesse. C’est d’ailleurs ce qui m’a vite donné envie de découvrir l’histoire de la jeune Mélissa en plus du fait qu’elle soit écrite par une auteure que j’affectionne beaucoup, Carène Ponte.

En effet, ayant moi-même connu le harcèlement scolaire au collège-lycée, laissant derrière moi bon nombre de souvenirs amers de cette époque charnière de ma vie, je ne pouvais qu’être profondément intéressée par ce récit. Mieux: l’histoire de « Mélissa Sac à gras » m’a touchée en pleine poitrine !!!

C’est donc sans suprise que cette lecture fût un réel coup de foudre pour moi comme tous les précédents romans de Carène Ponte d’ailleurs !

Ici se dessine le quotidien de Mélissa contrainte à changer de ville et d’établissement scolaire suite à la mutation de son père, militaire de profession. A cet âge, rien n’est plus difficile que de devoir quitter ses amis et pourtant la jeune fille va y être obligée.

Fraîchement arrivée dans son nouveau lycée où elle va tâcher tant bien que mal de se faire une place, elle va vite comprendre qu elle n est pas la bienvenue et devenir la victime des brimades puis humiliations de Morgane, la peste de service.

Entre isolement, persécutions et culpabilité, on va donc suivre au fil des pages le calvaire auquel la jeune lycéenne devra faire face et les épreuves qu’elle va endurer. Ce récit m’a énormément plu pour l’art et la manière dont il est construit mais aussi pour la façon dont l’auteure parvient à nous faire ressentir la détresse et les doutes qui passent par la tête de cette adolescente. Petit à petit elle va perdre de plus en plus confiance en elle, perdre ses repères mais aussi sombrer dans l’isolement et la peur puisque son seul et unique confident en viendra à être son propre miroir .

Si seulement il n’y avait que ça… Pour ne rien lui faciliter, Mélissa va être prise sous l’aile de son professeur d’allemand mais aussi voisin de quartier qui s’avère vite être ambigüe et révèle un comportement des plus perturbant à son égard. Qui est il? Que lui veut-il? À vous de le découvrir.

J’ai en ce qui me concerne dévoré en quelques heures ce roman jeunesse dont le sujet est fort, important et malheureusement toujours d’actualité. Je me suis très vite reconnue en la personne de Mélissa, personnage fort attachant qu’on a juste envie de serrer très fort dans ses bras pour lui insuffler le courage de se rebeller et oser s’imposer ! J’ai aussi beaucoup aimé Greg, un garçon sympathique, bienveillant qu’elle rencontre un soir avec sa meilleure amie Camille. La psychologie des personnages est brillante à tel point qu’on a autant envie de faire la morale à cette peste de Morgane et lui donner une bonne claque tellement son comportement est monstrueusement ignoble autant qu’on admire l’amitié qui lie Camille et Mélissa !

Bref ce petit bijou est à mettre entre toutes les mains des jeunes et des moins jeunes en guise de prévention contre le harcèlement scolaire et ses pièges car il met en avant un sujet qui mérite de sensibiliser autant les jeunes que leurs parents. Entre méchanceté gratuite, vengeance et humiliations, mais aussi amour, amitié et rapport à soi, ce roman nous ramène en quelques mots à cette difficile époque qu’est celle de l’adolescence. Un énorme merci à Carène Ponte pour cette histoire profonde et authentique ainsi qu’aux Editions Michel Lafon Poche pour cette superbe découverte ! Foncez lire ce livre et partagez le SANS MODÉRATION !

Publicités

7 réflexions sur “[Littérature] Gros sur le coeur

  1. Ali L. Butterfly dit :

    Coucou ! Je n’ai encore jamais lu de romans de Carène Ponte mais celui là me fait très envie ! Ayant eu, moi aussi, quelques difficultés avec « mes camarades » à l’adolescence, je pense que ce roman va me séduire autant qu’il ne t’a séduit !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s