[Littérature] 1974

Auteur: Arnaud Codeville

Genre: Horreur/Fantastique

Edition: Auto-édition

Parution: Mai 2016

Nombre de pages: 526 pages

~~~ J’ai lu ce livre dans le cadre du Pumpkin Autumn Challenge / du Challenge Un mois Un genre littéraire / de l’ABC Challenge des Auto-édités ~~~

Résumé:


À Sebourg, petit village du Nord de la France, c’est l’effervescence. Les pompiers mettent le feu au 16 de la rue Jean Jaurès. La plupart des habitants se massent pour admirer le spectacle. Tous redoutent la vieille demeure et tous se réjouissent de la voir disparaître à jamais du paysage et pour cause : elle serait hantée… Parmi la foule de curieux, un homme assiste à l’incendie. Il est sans doute le seul à être aussi fasciné par l’agonie de la bâtisse… Pour rien au monde, il n’aurait raté ce moment.

En quelques mots:

Ce que j’ai aimé: le choix des prénoms Hélène et Marie 😉, les descriptions affûtées qui font monter l’angoisse à chaque moment opportun, les personnages travaillés, l’intrigue bien construite, le suspens qui nous tient en haleine jusqu’à la fin.

Ce que je n’ai pas aimé: retrouver certains clichés du genre qui on un air de déjà vu de prime abord…

Mon avis:

Quoi de mieux pour sortir ce genre de lecture de ma pile à lire qu’Halloween ? Il faut dire que « 1974 », le second roman d’Arnaud Codeville m’attendait patiemment sur mes étagères depuis deux ans déjà… Oui, deux ans ! Il était temps de le sortir sans plus attendre !

A l’initial je ne suis pas des plus grandes amatrices du genre horreur puisque je fais plutôt partie de la team Bisounours et flippe rien qu’à l’idée d’être dans le noir complet ou à la vue d’une araignée velue. Pourtant, c’est grâce à Arnaud Codeville et la découverte de son premier livre « La tour de Sélénite » que je me suis surprise à apprécier ce genre d’histoire. Le coeur qui s’emballe, l’angoisse qui monte progressivement ou encore l’adrenaline provoquée par le sentiment de peur m’ayant bien plue, c’est donc prête à affronter le frisson et une nouvelle histoire de l’auteur que je me suis lancée dans la lecture de ce second roman.

Les premières pages passées, il m’a fallu peu de temps pour savourer le plaisir de retrouver cette ambiance opressante dont seul l’auteur a le secret.

Ici on fait la connaissance de Joël, agent de police qui va, un soir, croiser sur sa route une maison en train de succomber aux flammes alors qu’il est sur le retour d’une soirée plutôt alcoolisée et en galante compagnie. Ni une, ni deux, il se renseigne auprès de ses collègues et jamais n’aurait pû l’ombre d’un instant s’imaginer dans quoi il allait s’embarquer… Le voilà vite chargé d’une affaire par son supérieur qui va le mener tout droit vers les méandres de l’Enfer, a tel point que sa propre âme en sera atrofiée. Survivra t-il à toutes ces sombres découvertes ? Sur quels mystères va t-il tomber et quels secrets va t-il devoir résoudre pour mener à bien cette enquête atypique ? Je vous laisse le découvrir par vous même en lisant cette effroyable histoire !

Ce qui m’a fait sourire peut s’avérer bête mais un des personnages nommée Hélène est lié d’une manière ou d’une autre à Marie. Ce choix de prénoms a eu le mérite de marquer ma propre soeur Marie et moi-même ! C’est toujours une fierté de découvrir qu’un personnage de roman porte un prénom identique au nôtre mais ça l’est encore plus lorsqu’un autre porte aussi celui de sa soeur cadette ah ah

En matière d’écriture, les descriptions d’une précision monstre ont eu le mérite de planter petit à petit le décors horrifique et de faire monter crescendo l’angoisse jusqu’à me donner mal au ventre. A ce propos, si les scènes d’horreur ne m’auraient pas fait peur au point de refermer le livre à chacune d’elle, je n’aurais fait qu’une bouchée de ce livre dont l’écriture est clairement addictive !! Aussi, au vu du vécu de chacun des protagonistes, j’ai fini par être touchée par certains d’entre eux dont Joël. Le sort que la vie a réservé à Hélène autant qu’à Marie m’a chamboulée, décimée, tiraillée et l’auteur en joue jusqu’au fin mot de l’histoire…

En résumé, j’ai passé un moment effroyablement jouissif à me laisser porter par l’ambiance angoissante qui donne vie à cette histoire intense et me suis une fois de plus surprise à apprécier ce voyage au coeur de l’horreur, tenue en haleine jusqu’au point final par un suspens insoutenable. Je recommande plus que chaudement !!!

Publicités

2 réflexions sur “[Littérature] 1974

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s