[Roman Graphique] « Chronique d’une survivante », témoignage d’une rescapée du Bataclan

Auteur/rice : Catherine Bertrand

Genre : Roman graphique

Edition : Editions de La Martinière

Parution : Octobre 2018

Nombre de pages : 158 pages

Résumé :

Bon, ben j’étais au Bataclan…
Mais ça va, hein. Je suis vivante, j’vais pas me plaindre.
Le quoi ? Le stress post-traumatique ?
Connais pas.
Si ça a bouleversé ma vie ? Non, pas du tout, pourquoi ?
J’ai fait quelques dessins pour raconter tout ça, une sorte de journal, quoi.
Peut-être bien que tu te retrouveras dans certaines pages.
Tu veux y jeter un oeil ? Ou les deux ?

En quelques mots :

Ce que j’ai aimé: l’authenticité du récit, le message véhiculé, l’autodérision avec laquelle est abordée ce sujet sensible

Ce que je n’ai pas aimé:

Mon avis :

Avant tout je tiens à remercier Anne pour cette sensible découverte. Il est fort difficile de rédiger un avis classique sur ce type de lecture puisque l’autrice, Catherine Bertrand, se trouve être une des personnes ayant survécu aux attentats du Bataclan. C’est pourquoi on ne peut rester insensible après avoir lu ce carnet dessiné qui met au cœur du sujet le stress post traumatique et la reconstruction de soi. Je trouve l’idée merveilleusement osée et d’ailleurs, comme précisé au tout début de l’ouvrage, ce carnet parlera à tous ceux qui ont vécu une difficile épreuve à surmonter autant qu’il a été pensé pour aider les victimes d’attentats.

C est donc armée de son humour et de son stylo que Catherine Bertrand nous raconte son vécu en jouant avec la personnification de boulets qu’elle traîne derrière elle depuis ce traumatisme. Ils grossissent, rétrécissent, sont sur son dos, incarnent ce mal qui la ronge au quotidien. C’est fort judicieux de présenter le sujet de la sorte car nous avons tous nos propres boulets qui entravent notre épanouissement personnel, notre progression au quotidien et on est pour le coup capable de réagir sur ce que nous confie l’autrice. Car oui, ce n’est pas une simple histoire mais bel et bien un carnet de confidences, une histoire vraie !

D’un point de vue psychologique, ce roman graphique est vraiment intéressant et d’un réel soutien. Il nous fait percuter un bon nombre de choses dont on ne parle pas assez à mon sens notamment que « victime » ne désigne pas uniquement les personnes présentant des blessures physiques mais concerne autant les individus ayant des séquelles psychologiques.

Que dire de plus à part qu’il est impossible de rester insensible à cette histoire qui respire l’authenticité, qu’allier un humour décapant à un sujet aussi poignant sous ce type de format permet de rendre accessible et percutante l’histoire à quiconque la lit, le tout en toute légèreté. Je terminerai par ce texte qui fait office d’introduction au tout début du carnet en espérant qu’il vous donnera à votre tour envie de découvrir ce fantastique ouvrage. En ce qui me concerne je n’en ai fait qu’une bouchée !

 » Ce carnet dessiné s’adresse à tous les traumatisés de la vie. D’abord aux victimes d’attentats – comme moi – pour les aider à comprendre leur situation et à sortir de leur isolement. Mais aussi aux autres, touchés par une épreuve, et à leur entourage. « 

4 réflexions sur “[Roman Graphique] « Chronique d’une survivante », témoignage d’une rescapée du Bataclan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s