[Littérature] Le lac des cygnes

Auteure: Alice Sola

Genre: Fantastique/ Réécriture de conte

Edition: Magic Mirror

Parution: Février 2018

Nombre de pages: 284 pages

Résumé:

Lorsque le prince Siegfried s’aventure en forêt ce soir-là, pour oublier les injonctions au mariage qui le pressent et le poids du royaume qui l’incombe, il s’attendait à tout sauf à croiser le chemin tortueux de l’intrigante Odette.

Fasciné par la demoiselle et ses soeurs, prisonnières d’un antique sortilège, il voit là la quête de son existence et se fait la promesse de leur venir en aide. Mais a-t-il seulement conscience du danger qui rôde dans les bois et des ténèbres qui entourent la princesse ? Osera-t-il se confronter aux démons qui tirent les ficelles de ce jeu malsain, au risque de mettre en péril la vie d’Odette ?

Autour d’un lac aux eaux teintées par une magie surannée, vont se jouer les destins croisés de Siegfried et d’Odette, des jeune-filles maudites, de Benno Von Sommerstern, le frère d’armes du prince mais aussi de la mystérieuse Odile qui ressemble tant à la princesse …

Sous la douce plume d’Alice Sola, redécouvrez la légende qui a inspiré le ballet de Tchaïkovski !

En quelques mots:

Ce que j’ai aimé: la merveilleuse couverture, l’histoire touchante et l’histoire d’amour attachante, retrouver le conte originel à la fin du livre, les chapitres découpés en actes en référence au ballet de Tchaïkovski

Ce que je n’ai pas aimé: l’acte deux beaucoup trop long comparé aux autres, la présence de plusieurs coquilles qui auraient pu être évitées

Mon avis:

Depuis que j’ai découvert cette jeune maison d’édition dont la ligne éditoriale mise sur la réécriture de contes, j’ai à coeur de suivre chacune de leurs nouvelles parutions. Avec « Le lac des cygnes », c’est la troisième histoire née de la magie du miroir et la seconde que j’ai lu. Je remercie d’ailleurs chacun de vous d’avoir voté pour ce titre pour ma PAL participative estivale 😊

Toujours aussi contente de pouvoir retrouver le conte originel à la toute fin du roman, j’ai cette fois encore lu ce texte en premier pour voir de quelle histoire s’était inspirée l’auteure, d’autant plus que je ne m’étais jamais penchée sur ce conte à proprement parler au vu des nombreuses adaptations cinématographiques et revisites de cette histoire d’amour.
Alice Sola et sa plume merveilleuse nous emporte au gré de l’amour, d’une malédiction emprisonnant la jolie Odette mais aussi de plusieurs mystères et rebondissements qui rythment la rencontre des deux amoureux.

L’habileté intense avec laquelle Alice Sola jongle entre le récit narratif et la retranscription des emotions de ses personnages et les souvenirs atroces de chairs blessées qui les ont marqués a le mérite de nous immerger complètement dans leurs ressentis les plus intimes et profonds. De même j’ai trouvé audacieux et original de cloisonner le récit en trois actes en référence au célèbre ballet. En revanche je préfère la plupart du temps lorsque les chapitres sont de tailles équitables et plutôt courtes ce qui rend la lecture agréable et fluide. Ici, l’acte deux est nettement plus long que les deux autres ce qui fût lourd et pénible.

Le plus qui est toujours des plus appréciables et fait le succès des ouvrages de cette petite maison d’édition grandissante, c’est sans l’ombre d’un doute le travail éditorial qui prend soin de peaufiner chaque détail ayant le mérite de nous transporter aux pays des contes ! C’est pour ma part une nouvelle réécriture réussie, qui néanmoins affiche une légère ombre au tableau avec plusieurs coquilles qui auraient pu être évitées. Aucun livre n’est parfait me direz vous, et pour un livre évoquant la beauté et grandeur d’un majestueux cygne de renommée mondiale, « les coquilles » vont de pair avec l’univers si on veut relativiser la chose. Vaut mieux prendre la chose avec humour non ?

Si vous ne connaissez pas encore Magic Mirror, il est encore temps de vous laisser tenter par leurs histoires de contes de notre enfance revisités par des auteurs de talent ! Le lac des cygnes confirme par cette troisième sortie l’avenir prometteur de cette maison d’édition de qualité qui sait s’entourer d’artistes de talent, mais je garde pour ma part en bouche l’esquisse d’un léger goût amer de déception. Peut-être parce que je les ai découvert avec « Ce que murmure la mer » une réécriture de mon conte favori « La petite sirène« .

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s