[Littérature] Avec des si et des peut-être

Auteure : Carène Ponte

Genre : Feel-good

Edition : Michel Lafon

Parution : Mai 2018

Nombre de pages : 374 pages

Résumé :

Avec-des-si-et-des-peut-etre-2Aimeriez-vous savoir quelle serait votre vie si vous aviez fait d’autres choix ?

Aimeriez-vous savoir quelle serait votre vie si vous aviez fait d’autres choix ? Aimeriez-vous savoir quelle serait votre vie si vous aviez fait d’autres choix ?

Prof de français au lycée de Savannah (-sur-Seine), Maxine vit en colocation avec Claudia (et ses crèmes au jus d’herbe fermenté), elle aime Flaubert (ses élèves, Stromae), courir avec ses deux meilleures amies (trois cents mètres) et aller chez le dentiste (sa sœur).

Maxine croit aux signes et aux messages de l’Univers. Pourtant elle ne peut s’empêcher de se demander : « Et si j’étais allée ici plutôt que là, si j’avais fait ceci au lieu de cela, ma vie serait-elle chamboulée ? »

En bonne prof de français, Maxine aime le conditionnel…

Mais à trop réfléchir Avec des si et des peut-être, ne risque-t-on pas d’oublier de vivre au présent ?

Et si la vie décidait de lui réserver un drôle de tour ?

En quelques mots :

Ce que j’ai aimé : la couverture colorée et estivale, l’humour dérisoire de l’auteure, les personnages attachants, le sujet traité, les bienfaits procurés par cette lecture une fois le livre terminé

Ce que je n’ai pas aimé :

Mon avis :

Comme le dit si bien l’expression française, « Avec des si on peut refaire le monde ». Mais lorsqu’aux si s’ajoutent des peut-être, toute la donne est remise en question.

Dans son nouveau roman, Carène Ponte reprend un sujet qui fait maintenant sa renommée : l’optimisme et la reconstruction de soi. Propre au roman feel-good, le sentiment de bien-être nous envahit au fil des pages, nous faisant passer par plusieurs états d’âmes : l’inquiétude, l’espoir, l’attendrissement, la tristesse entre autre. Par son écriture lègère et son style plein d’humour, Carène Ponte signe ici une histoire qui nous fait du bien, nous remonte le moral autant qu’elle remotive les troupes et nous évite de trop réfléchir. Bref, c’est le genre de livre parfait pour la période estivale !

En ce qui concerne les personnages, le ton est donné avec Maxine, professeure de français qui cherche desespérément à intéresser ses élèves à Flaubert (elle met du cœur à l’ouvrage pourtant mais ils préfèrenet, semble t-il Stromae…). C’est aussi une passionnée des mots (en même temps vaut mieux pour un prof de français me direz-vous) qui ne peut s’empêcher de mater Ilyès, le directeur canon du lycée où elle enseigne. Faut dire qu’il a de quoi faire chavirer les cœurs ce bel homme !! A côté, il y a Claudia, la vegan invétérée qui m’a franchement fait rire avec ses masques aux herbes et autres potions en tous genres ! Cela ne retire en rien son côté attachant puisqu’elle est tout de même fort investie dans les causes qu’elle défend et illumine leur appartement par sa présence. Chaque personnage a son caractère et son vécu proprement défini ce qui les rend vite touchants et réalistes !

Arrive maintenant le récit en lui-même, que j’ai adoré découvrir puisqu’il ne lésine pas sur les rebondissements et nous tient en haleine jusqu’à la fin ! C’est le troisième roman de l’auteure que je lis, et je n’ai jamais été l’ombre d’une fois déçue par mes lectures !

Découverte avec son histoire « Tu as promis que tu vivrais pour moi », quelle ne fût pas ma joie lorsque j’ai compris que des nouvelles de ces précédents personnages étaient données dans ce nouveau roman ! Aussi, vaut mieux avoir lu les précédents romans pour comprendre ce moment de nostalgie, bien que ce livre peut aussi être lu seul sans que cela ne porte préjudice à la compréhension de l’histoire. Amis friands de clin d’oeils en tous genres à des films célèbres ou autres choses telles que des séries télévisées ou morceaux de musiques, vous serez ravis par la lecture de cette histoire qui en présente un nombre incalculable et ce tout au long du livre (j’ai eu la flemme de calculer, littéraire et non mathématicienne que je suis… )

Tranches de vie, des hauts et des bas du quotidien, réflexion sur nos chemins de vie et prises de décisions, ce roman pétillant et frais, à l’image du tempérament de Carène Ponte ne peut qu’enjoliver nos états d’âmes assaillis par le poids des impératifs du quotidien ou cette rentrée qui approche. Un petit bonheur simple à saisir sans plus attendre pour un moment de pure douceur garantie !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s