[Littérature] Iliot, tome 2: Le Matava

Auteur : Baptiste Piriou
Genre : YA/ Fantasy
Edition : Editions Bozdodor
Parution : Décembre 2017
Nombre de pages : 288 pages

Résumé :

51O95-Xw3YL._SX353_BO1,204,203,200_

Le pays des ténèbres n’a jamais aussi bien porté son nom. Les Stosym ont décidé de frapper un grand coup en anéantissant la ville fortifiée d’Hautus. C’est à Iliot, devenu roi, de faire face. Mais arrivera-t-il, malgré son inexpérience, à gérer ces menaces ? Les Grands Magiciens tiendront-ils leur promesse ? Et pourquoi Rose, reine mère du royaume, semble-t-elle s’opposer à son fils ?

En quelques mots :

Ce que j’ai aimé : la couverture franchement sublime, retrouver l’univers d’Iliot et ses amis/ennemis, la plume addictive de l’auteur
Ce que je n’ai pas aimé : les conflits et scènes de combat qui dominent ce second tome, le cliffhanger de fin (la suite, viiiiiiite !! ), les disputes injustifiées entre Iliot et James, certaines incohérences dans les actes et choix d’Iliot

Mon avis :

Avant toute chose, je tiens à remercier sincèrement les Editions Boz’dodor pour leur confiance renouvelée à travers l’envoi de la suite des aventures du jeune Iliot. Le premier tome ayant été un réel coup de cœur, je trépignais d’impatience de connaître la suite des péripéties réservées au jeune héros et à ses amis. A ce propos, si vous avez manqué mon avis sur le début de cette saga, je vous invite à le découvrir par ici.

Dans cette suite des plus mouvementées, les conflits et combats remuent Le royaume des ténèbres désormais gouverné par Iliot. Le jeune roi doit prendre des décisions, défendre son royaume et faire face à ce remue ménage orchestré par les Stosym avides de pouvoir. Bien que les scènes de batailles dominantes m’aient refroidie, j’ai été surprise par l’intrigue et le mystère qui pèse sur le héros principal. Difficile d’en dire davantage sans spoiler, mais globalement l’histoire m’a plu.

La plume de l’auteur est toujours aussi addictive et j’ai autant apprécié évoluer dans l’univers magique qu’il a imaginé de toutes pièces. Pour autant, je n’ai pas ressenti ce même coup de foudre que pour le premier tome qui lui nous introduit surtout les tenants et les aboutissants de cet univers magique et les discordes qui menacent le pays. Dans cette suite, nous évoluons au cœur des conflits qui opposent les deux clans : celui du bien représenté par Iliot contre les forces du mal incarnées par l’armée des Stosym.

En ce qui concerne le jeune Iliot, je suis mitigée : je m’attendais à ce qu’ il ai grandit et surtout mûrit par les responsabilités qu’inculquent son rôle important de monarque. Et à ma grande déception, je l’ai trouvé trop influençable et même irresponsable dans ses actes. Les magiciens qui lui dévoilent l’existence du Matava lui font promettre de rester dans la confidence, le Matava étant un arbre magique qui ne doit aucunement être découvert par les ennemis. Ce secret, Iliot le dévoilera sans l’ombre d’une méfiance à une femme qu’il connait à peine voir pas du tout. Aussi, il entretient soudainement une correspondance écrite avec une habitante du royaume alors que ce dernier est menacé par la guerre. Pas le moindre instant le jeune roi va s’interroger et il ira même jusqu’à accepter un tête à tête sans savoir qui est cette personne qui refuse de dévoiler son identité. Hmmm étrange pour un roi censé protéger son pays non ? De même les disputes à répétition entre James et Iliot m’ont chiffonnées, voir énervées pour leur caractère intempestif. J’en suis donc venue à la conclusion que tout ceci peut s’expliquer par l’age fort jeune et l’inexpérience d’Iliot dans ses fonctions.

Au contraire, j’ai beaucoup aimé retrouver les valeurs transmises par ce personnage aussi bienveillant qu’intrépide. Pour finir, j’ai été indéniablement frustrée par cette fin qui m’a enervée, torturée, déboussolée ! Pourquoi amis auteurs prenez vous autant un malin plaisir à jouer avec nos malheureux petits nerfs… ? Bref, cette suite est une aventure en demi teinte à mon humble avis, qui m’a globalement plu, fait voyager et passé un agréable moment mais en partie déçue et torturée. Désormais, je n’attends qu’une seule et unique chose : découvrir la suite et repartir pour le pays des ténèbres entraînée par ce très cher et intrépide Iliot ! J’espère en tout cas que son caractère respirera davantage la responsabilité et la crédibilité dans ce rôle de jeune roi. Pour sûr, cette saga est à mettre entre toutes les mains de lecteurs friands d’aventures et de magie ou encore ceux friands de créatures telles que magiciens et elfes merveilleux.

Publicités

4 réflexions sur “[Littérature] Iliot, tome 2: Le Matava

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s