[Littérature] Ce que murmure la mer

Auteure : Claire Carabas
Genre : Fantasy/ Réécriture de conte
Edition : Magic Mirror Editions
Parution : Septembre 2017
Nombre de pages : 244 pages

~~~~~~~~~~ J’ai rajouté ce livre à ma PAL du Pumpkin Autumn Challenge ~~~~~~~~~

Résumé:

ce que murmure la mer« Je quitte mon monde, une fois de plus, pour aller à la rencontre du vôtre.
Je m’approche des lumières qui ceinturent vos rivages.
Je respire l’odeur de votre terre, de vos plantes et de vos feux.
Je longe vos côtes. Je peux nager longtemps.
Inlassable, je fends l’eau. Je cherche ce chant à nul autre pareil.
Ce chant que les femmes adressent à leurs hommes perdus.  « 

L’histoire de la sirène qui aimait l’homme n’a pas d’âge, l’impossibilité de cette pulsion se noue à la manière des grandes tragédies et étouffe inexorablement l’héroïne.

Pourtant, quand Galathée aperçoit Yvon, solitaire sur son bateau à voiles, l’amour la foudroie et la pousse à toutes les folies.
Eperdue, désespérée, animée par un espoir aveugle, elle parvient à se faire une place dans la vie du jeune marin, mais qu’en est-il de son coeur?

Redécouvrez le conte d’Hans Christian Andersen à travers les témoignages des amants empêchés et vivez le drame comme jamais vous ne l’avez exploré : de l’intérieur.

~~

Magic Mirror est une toute jeune maison d’édition ayant pour ligne éditoriale la réécriture de contes. J’ai suivi de près via les réseaux sociaux sa création et lorsque j’ai lu que leur deuxième appel à texte porterait sur « La petite sirène d’Andersen », j’étais joie !!

Alors quand ils ont lancé un appel à chroniqueurs pour leur seconde parution sur leur page facebook, c’était Disneyland dans ma tête et dans mon petit cœur ! En effet, j’avais également postulé pour leur première parution portant sur le conte de « Rose Blanche et Rose Rouge » de Laëtitia Arnoult mais à cette époque, victime de leur succès et d’un nombre immense de candidatures reçues, je n’avais pas été retenue. C’est pas grave, j’étais contente pour les copains-copines blogueurs et çà c’est super cool ! Et puis on va pas se mentir, il va finir tôt ou tard dans ma bibliothèque, c’est sûr !:P

C’est pourquoi, quand j’ai postulé c’était sans grande conviction. Même si, au fond de moi, je gardais espoir parce qu’il faut toujours croire en la magie pour que cela fonctionne…

Et Bibiddi, bobbidi, boo !

mélodie gif

Troisième danse de la joie et feu d’artifice en prime quand j’ai reçu le mail fatidique m’annonçant que j’allais recevoir le livre en service-presse !! ❤

Tout çà pour vous dire qu’il faut toujours croire en ses rêves, ne jamais lacher des yeux ses objectifs et croire en soi ! Trêve de bavardage.

Me voici donc aujourd’hui de retour avec une chronique de ce sublime roman qui fût un réel coup de cœur pour moi.

En quelques mots :

Ce que j’ai aimé : le travail éditorial admirable, la présence du conte originel à la fin du livre, la couverture qui est juste magnifique, le fait que ce soit une réécriture de mon conte favori (forcément ah ah), la façon dont l’auteure a revisité l’histoire avec une fin surprenante, les personnages attachants

Ce que je n’ai pas aimé : l’emploi récurent de phrases courtes

 

Mon avis:

Je remercie mille fois la maison d’édition pour sa confiance et pour l’envoi attentionné du livre ❤

Dans un premier temps, j’ai adoré le travail éditorial phénoménal présent avec une couverture des plus sublimes, le rappel à la maison d’édition avec le petit miroir magique en guise de numéro de page, on ressent combien cette maison d’édition a le souci du détail et met tout son cœur pour nous proposer de sublimes livres. Tout ceci a enchanté ma lecture et ce fut d’autant plus un agréable de me plonger dans une telle histoire.

Ensuite, j’ai choisi de commencer par le conte de « La petite sirène d’Andersen », que Magic Mirror a glissé à la fin de son ouvrage. Bien que je le connaisse par cœur, j’avais envie deme rappeler tous les détails de l’histoire qui a inspiré Claire Carabas et comprendre ce qu’elle en avait fait. Je vous conseille d’ailleurs fortement de procéder ainsi même si, cela va de soit, chacun fait comme il l’entend.

Une fois le conte dévoré, je me suis attelée sans attendre à lecture de « Ce que murmure la mer » poussée par mon impatience légendaire.

On a le plaisir d’y retrouver le schéma inital, avec Galathée, une sirène éperdument amoureuse d’Yvon, qui lui est un marin passionné sur le retour de son tour du monde en mer. Fascinée par la vie sur Terre, la femme poisson va quitter ses écailles pour des jambes en y laissant sa voix.

Je trouve que l’auteure a su avec brio nuancer cette romance vraie et pourtant tragique, tout en faisant preuve d’imagination ce qui m’a totalement séduite ! Durant ma lecture, j’ai été envoûtée par l’envie constante de connaître le fin mot de l’histoire. Et puis en même temps, c’est « La petite sirène » quoi ! Donc forcément, lorsqu’il s’agit de ce conte, il m’en faut peu pour être en extase totale !

Quel destin Claire Carabas allait reserver à ses personnages? La sirène réussira t-elle à faire chavirer le cœur de son tendre amour ? Vont-il se marier ou au contraire se déchirer ? Tant de mystères auxquels vous trouverez des réponses en découvrant l’histoire de Galathée et Yvon à travers des rebondissements suprenants et des thèmes touchants qui sont évoqués par l’auteure dans son récit. On retrouve notamment la tolérance, la différence, l’amour bien sûr, le handicap, la mer ou encore la fraternité.

J’ai personnellement beaucoup aimé la façon avec laquelle Claire Carabas a remanié cette histoire qui à chaque lecture bouleverse mes émotions. Les étapes du récit son divinement bien imaginées et construites, les éléments essentiels ont été retenus et ses personnages s’avèrent profondément attachants. Chaque élément est détaillé sans pour autant alourdir le récit, ceci lui apportant une force en terme de crédibilité. Pas un seul instant j’ai été perdue dans cette histoire. J’ai d’autant plus été charmée par cette romance hors du commun et vibré au fil des confidences des deux héros, envoûtée par le style narratif alternant les deux points de vue de chacun.

En effet, vous l’avez certainement remarqué mais j’adore lorsque une histoire jongle avec les points de vue des deux héros car j’ai l’impression de prendre part à leur vécu, leurs pensées et vivre leurs ressentis en profondeur. En optant pour deux points de vue narratifs, l’auteure appuie avec talent sur le fait que ces deux êtres ne sont pas du même monde bien que la fascination qu’éprouve la sirène pour le monde humain se fait clairement ressentir à tel point qu’elle en devient touchante. Elle ira entre autre jusqu’à exprimer le désir d’apprendre à écrire ce qui n’est pas une mince affaire.

En résumé, j’ai dévoré ce livre en moins de deux jours, m’obligeant à faire des pauses pour faire durer le plaisir et profiter aussi de ma famille. Sans cela, il n’aurai pas fait autant de temps…
Laisser mon regard voguer au fil des pages fut un réel enchantement. J’ai particulièrement accroché aux messages qu’elle véhicule, ainsi que l’imagination dont a fait preuve l’auteure pour revisiter le conte d’Andersen. Ce livre est un réel coup de cœur et je vous le recommande chaleureusement !

 

logo livre coup de coeur

 

Publicités

5 réflexions sur “[Littérature] Ce que murmure la mer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s