[Littérature] La malédiction du Vatican

Auteur : Théo Lemattre

Genre(s) : Thriller/Horreur

Edition : Auto-édition

Parution : Novembre 2016

Nombre de pages : 229 pages

vaticanRésumé :

Et si tous les maux de l’humanité n’étaient causés que par une seule et même entité ayant juré notre perte ? Et si, des premières croisades jusqu’au World Trade Center, tout avait été planifié, réglé comme du papier à musique ? Et si tout avait été minutieusement préparé pour nous séparer les uns des autres ?

Et si le pire était encore à venir ?…

Kelly Vance, jeune lieutenant de police, et Raphael Schtompt, prêtre de son état, sont en passe de découvrir l’ignoble vérité.

Entre mystères et voyance, sectes démoniaques et trafic d’enfants, les deux acolytes vont flirter avec les limites de la folie et de la démence pour résoudre cette énigme qui, à n’en pas douter, scellera définitivement le destin de l’humanité toute entière.

Lorsque la réalité dépasse la fiction, lorsque le thriller devient réalité…

Et si même les Dieux ne pouvaient rien y faire ?…

Pourquoi ce livre ?

Cette lecture est inscrite à mon ABC Challenge des auto-édités. Je remercie chaleureusement Théo Lemattre pour l’envoi de ce service presse et surtout pour sa patience car ce livre a attendu un long moment dans ma PAL.

Couverture :

Elle est clairement effroyable et ne présage pas une lecture douce et paisible… Je trouve qu’elle correspond parfaitement à ce qu’annonce le titre.

Mon avis :

Tout commence avec l’agent de police Kelly et Raphaël, prêtre engagé contre l’exorcisme qui sont communément appelés à unir leurs forces pour escorter le juge jusqu’au Vatican à Rome. La raison de ce voyage ? Exorciser cet homme dont le Démon a clairement pris possession ! En acceptant de mener cette mission, les deux personnages ne se doutent aucunement qu’ils viennent d’accepter un aller tout droit pour l’enfer…

La plume audacieuse et très réfléchie de l’auteur nous embarque dans ce thriller effroyable et sanglant aux rebondissements palpitants. Ce récit mettant en scène les plus ignobles des horreurs est ancré dans un climat diaboliquement oppressant… Autant vous dire que l’auteur n’épargne à aucun moment ses personnages et que le lecteur n’est pas ménagé !

L’ambiance est extrêmement pesante. L’auteur, au fil des pages nous engouffre dans les tréfonds de l’enfer et de l’horreur. Attention : âmes sensibles s’abstenir… Aucun détail n’est laissé de côté. En effet, le vocabulaire riche et varié ainsi que les descriptions détaillées appuient l’immersion totale dans le récit et amènent une certaine crédibilité aux rebondissements. On ressent que Théo s’est investi de toute son âme dans des recherches utiles à la naissance de cette histoire.

Toutefois bien que j’ai lu des commentaires négatifs au sujet de la plume complexe de l’auteur, je n’ai pas été gênée plus que çà. J’aime apprendre de nouveaux mots quand je me plonge dans un livre, tant que le dictionnaire n’est pas ouvert à chaque page. Certes j’ai été coupée à plusieurs reprises dans ma lecture pour trouver la signification d’un mot, mais pas au point d’en être dérangée dans le suivi du récit. Je ressors même ravie d’avoir enrichi mon vocabulaire !

Parmi les thèmes abordés dans l’histoire nous avons la religion catholique, l’asservissement au Diable, l’univers sectaire et ses rituels, le viol, la voyance, la mort, l’état islamique… Que des sujets pertinemment difficiles illustrés par un titre percutant qui annonce la couleur…

Au sujet des personnages, je n’ai malheureusement pas du tout accroché au prêtre Raphaël. Je l’ai trouvé trop cliché dans sa façon d’être, ses habitudes étant bien trop éxagérées voir même parfois contradictoires. Par exemple, à chaque fois qu’il se retrouve face au Mal, ou entend des propos evoquant le Mal, il embrasse son chapelet et fais un signe de croix alors qu’il se retrouve à certains moments à jouer les « cow boys » ou encore donner la mort… Peut-être une tactique de l’auteur pour semer le doute? J’aurais beaucoup aimé en apprendre davantage sur son passé présenté aussi de façon diamétralement opposée puisqu’il menait une vie de débauche et de gloire avant de se reconvertir dans les ordres.

Au contraire, je me suis davantage attachée à Kelly qui se retrouve au cœur de cette menace diabolique pesant sur le pays. Elle a un fort tempérament de par sa profession mais est aussi touchante par l’instinct maternel qui la guide dans cette mission. Son côté sensible et touchant est dévoilé au fil du récit ce qui m’a bien plu.

Aussi, la fin m’a clairement plu du fait qu’elle dénonce certaines facettes de notre société actuelle et dévoile une morale significative autour de l’amour de son prochain, des conflits et dictatures politiques gouvernementales entre autre.

Pour finir, j’ai apprécié le fait que l’auteur se soit documenté afin de nous offrir une histoire crédible, le récit dans sa globalité est pertinent mais j’ai moins apprécié l’aspect trash des descriptions, trop trash pour ma petite nature ! Disneyland et le pays des Bisounours revenez à moi, vite !! A mon sens, pour contraster avec les scènes violentes et sanglantes et alléger l’esprit du lecteur, une pointe d’humour aurait été bienvenue.

Je pense malgré tout que l’auteur a un talent pas des moindres, qu’il s’investi avec passion dans ses écrits et possède son propre style. Je me pencherai sans hésiter sur un autre de ses ouvrages prochainement.

Extrait :

[…] Une lacération de plus. La porte ne tiendra plus longtemps.

Toujours le livre en main, Raphaël charge, épaule en avant, et d’un coup sec, défonce la porte, bousculant violemment au passage le démon qui chute près de l’entrée. La fumée commence à furieusement se répandre en d’épaisses tentacules grisâtres qui montent au plafond. L’appartement devient rapidement une étuve de chaleur. Le visage de Raphaël lui brûle tant le feu s’approche de lui en mangeant la tapisserie, le tapis et les rideaux. Le démon revient à la charge et plaque le prêtre au sol, traversant avec lui la petite porte qui mène au salon enflammé.[…]

logo acheter ce livre

Publicités

3 réflexions sur “[Littérature] La malédiction du Vatican

  1. Satine's books dit :

    Ca m’a l’air bien ! C’est dommage que l’histoire soit un peu trop lourde dans le sens où l’on arrive pas forcément à respirer hors des sphères de la violence et des secrets liés à ce thème. A voir donc pour moi mais pourquoi pas! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s