[Littérature] Et tu vis encore

Auteur/rice : Corinne Martel

Genre : Thriller

Parution : Décembre 2016

Edition : IS Editions

Nombre de pages : 172 pages

et-tu-vis-encore

Résumé :

Alice, une jeune star de la chanson, a de mystérieux secrets qu’elle nomme le « Plan A ».
Marc, un écrivain de polars, appelle les siens le « Plan B ». En panne d’inspiration, il passe son temps à visiter des sites monstrueux qui troublent son équilibre mental.
Quant à Pierre, il réussit à obtenir la direction d’une nouvelle prison composée de trente-huit détenus très spéciaux : des tueurs en série enfermés à vie. Sur son bureau, une chemise grise, nommée le « plan C ».
L’atmosphère est bien trop angoissante pour ce si petit village du Vercors…
L’heure des choix ne serait-elle pas prématurée ? Ils le savent bien, la mise en place de leurs plans va bouleverser le cours de leurs vies et les conséquences seront irréparables.
Et vous, à leur place, qu’auriez-vous fait..?

En quelques mots:

Ce que j’ai aimé: la palette d’émotions fortes par laquelle nous fait passer la plume de l’autrice, le suspens insoutenable

Ce que je n’ai pas aimé: la construction déroutante du récit sur le coup mais qui prend son sens une fois comprise

Mon avis :

J’ai mis un peu de temps à rentrer dans l’histoire : situer les personnages, m’habituer aux différents points de vues et surtout à comprendre ce qu’étaient les plans A,B et C. En revanche une fois le cadre et l’intrigue mis en place, je ne voyais plus les pages défiler sous mes doigts. Ceci m’a d’ailleurs valu une lecture nocturne puisque je l’ai terminé en pleine nuit n’ayant pas vu les heures passer !

L’autrice de sa plume simple et haletante m’a fait passer par plusieurs émotions et sentiments. J’ai été intriguée, horrifiée, répugnée, touchée. J’ai notamment ressenti du dégoût et une aversion intense envers Guy et son histoire. J’avais envie d’hurler à la lecture de ce passage horrible… Mais j’ai aussi été touchée par l’histoire d’Alice et sa famille.

J’avoue m’être parfois perdue dans les différents chapitres puisque le narrateur se focalise sur un personnage différent à chaque chapitre. Alors que le précédent nous faisait suivre Marc, le père d’Alice, le suivant nous fera découvrir l’histoire au travers du vécu de sa mère ou sa grand-mère. C’est toutefois original et nécessaire de vivre cette histoire de la sorte et nous permet d’être plongé en totale immersion dans la vie d’Alice pour comprendre ce que sont ces plans A,B et C.

A ce sujet, un suspens insoutenable est maintenu puisque Corinne Martel éveille en nous un tas d’interrogations concernant ces plans. Que sont-ils ? A quoi servent-ils ?

A propos des personnages, je me suis surtout attachée à Alice car malgré les épreuves et les difficultés, elle garde son humour, son espoir, sa générosité. J’ai ressenti une certaine fraîcheur chez elle que l’on peut justifier par son jeune âge mais aussi une profonde générosité. Les mots nous transmettent cet amour qu’elle a pour la chanson et ce plaisir qu’elle a d’offrir un peu de bonheur aux gens qui l’écoutent. J’ai trouvé d’ailleurs judicieux de souligner certaines pensées des personnages avec des extraits de chansons que je n’ai pu me retenir de fredonner en lisant d’ailleurs (promis, je n’ai pas fait de chorégraphie dans mon lit lol). Ceci apaise les esprits lors de passages difficiles et surtout rappelle le personnage d’Alice qui est au cœur de ce récit et sa passion débordante pour le chant.

J’ai aussi beaucoup aimé sa mère qui m’a émue par cette pointe de culpabilité et son courage nourrit par l’amour qu’elle a pour sa fille.

Pour finir, l’autrice nous fait grandement réfléchir sur des sujets difficiles mais sur lesquels il faut parfois se pencher : le droit à la vie, la maladie, l’amour et le soutien d’une famille, la mort, le milieu carcéral, le prix de la vie… Cette histoire nous rappelle combien par amour on peut être prêts à tout, combien ce sentiment regorge d’une grande force et combien la vie est précieuse, même si celle-ci nous inflige de lourdes épreuves.

En résumé, j’ai passé un moment de lecture poignant et surtout ce livre m’a permis de réfléchir à tous ces sujets qui nous concernent tous de près ou de loin.

Une réflexion sur “[Littérature] Et tu vis encore

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s