[10 questions à] Olivier Casaliva

Hello mes passionnés !

Pour l’interview hebdomadaire, j’ai la joie d’accueillir un de mes adorables auteurs partenaires, Olivier Casaliva qui a écrit « Prières de sang » un roman fantastique sombre et haletant. Je remercie chaleureusement Olivier d’avoir accepté de répondre à mes questions et vous laisse dès à présent faire sa connaissance.

Penseur_Alphabet

 

Q1: Peux-tu te présenter aux abonnés en quelques mots? Quel est ton parcours?

J’ai toujours beaucoup écrit. J’écris depuis mon adolescence en fait. J’ai rédigé pendant des années des nouvelles, des esquisses d’histoire jamais vraiment abouties, des débuts de roman abandonnés en chemin. Je n’étais encore jamais allé au bout d’un véritable livre. Sans doute par manque de temps, de discipline, de motivation, je ne sais pas. Pourtant l’envie était là, depuis le début.

Il y a quelques années, une opportunité professionnelle m’a permis d’aller jusqu’au bout de cette envie … Pendant trois ans, j’ai en effet travaillé loin de chez moi, ne rentrant à la maison que le week-end. Cela a été le déclic ! Dans ma petite chambre d’hôtel, tous les soirs, j’avais enfin du temps pour moi. Rien d’autre à faire que d’écrire.

Prières de sang était né !

Q2: Quels auteurs t’ont soufflé cette envie d’écrire?

J’ai lu énormément quand j’étais adolescent, quasi exclusivement de la Science Fiction. Isaac Asimov, Clifford D.Simak, Philippe K. Dick, Arthur C.Clarke, Aldous Huxley. J’ai dévoré tous leurs bouquins. J’adorais les mondes imaginaires où tout était possible ! En dehors de la SF, les romans me semblaient trop limités, leur horizon trop bas, leur histoire pauvrement quotidienne trop prévisible.

Il y a quelques années, je me suis intéressé à la lecture religieuse. Cela se traduit évidemment par la présence au cœur de mon roman de cette lutte éternelle entre le bien et le mal portée par chacun d’entre nous.

Q3: Quel livre t’a marqué et donné envie d’écrire?

Il n’y a pas un livre en particulier. Plutôt un univers. Celui de la SF et du fantastique. Aujourd’hui je lis de temps en temps. Un peu de tout d’ailleurs. Mais toujours convulsivement ! Je finis mes lectures en quelques jours, même pour les gros bouquins (rires).

Q4: Es-tu plutôt papier ou numérique?

Je ne lisais jusqu’à récemment que des livres papier. Je suis en train de me mettre à la lecture numérique, comme tout le monde je pense. D’ailleurs j’ai pris le pari de ne sortir mon roman qu’en Ebook pour l’instant.

Q5: As-tu des routines d’écriture? Un moment préféré de la journée pour écrire?

Pendant la rédaction de « Prières de sang », j’écrivais chaque soir en rentrant du travail. Dans le métro sur le chemin du retour je pensais à mes personnages, à la suite de leurs aventures. Les idées jaillissaient comme un feu d’artifice. Dès la porte de ma chambre fermée, je m’allongeais sur le lit le dos bien calé sur mes oreillers et j’écrivais des heures, à la main sur des cahiers, noircissant sans rature chaque soir une bonne vingtaine de pages. J’ai bien essayé d’utiliser un logiciel de traitement de texte à un certain moment mais cela bloquait mon inspiration. Je n’étais pas assez adroit à l’époque sur un clavier.

Q6: Selon toi, quelle est la chose la plus facile en écriture? Et la plus difficile?

Pour moi il est très facile d’écrire. Je pose le stylo sur le papier et l’histoire s’écoule instantanément. C’est assez étrange d’ailleurs.

En revanche, j’ai du mal à faire un plan à l’avance et à organiser mon récit. A la fin de ma période d’écriture de « Prières de sang », quand je me suis retrouvé en face de tous ces cahiers gribouillés au stylo, cela s’est avéré très compliqué d’organiser une histoire structurée, de concevoir un plan a posteriori. Il y avait un tel grouillement de vie dans mes carnets ! Des personnages multiples, des histoires entrecroisées sans toujours réellement de lien les unes avec les autres. Cela m’a beaucoup appris sur la rigueur nécessaire à la construction d’une histoire, sur le professionnalisme du métier d’écrivain. Au bilan, on doit retrouver dans « Prières de sang » moins d’un tiers de ce contenaient mes premiers cahiers.

Q7: Le mot que tu préféres? Celui que tu détestes?

Mon mot préféré : Encore

Celui que je déteste : Fin

Q8: As-tu d’autres passions artistiques/hobbies en dehors de l’écriture?

Pas vraiment ! Le travail, la famille et l’entretien de la maison et de mon jardin me prennent tout le temps que l’écriture me laisse.

Q9: Concernant « Prières de sang » quel(s) personnage(s) as-tu préféré façonner?

J’ai une affection particulière pour Louis, évidemment. Mais pour être franc, je n’ai façonné aucun personnage. Dès que j’ai posé mon stylo sur la première page de mon premier cahier, l’histoire a surgi et les personnages sont arrivés par eux même, les uns après les autres.

Q10: Concernant l’écriture, as-tu des projets de romans moins « sombres »? Et de manière générale ?

Oui ! Prières de sang est beaucoup plu sombre que je ne l’ai voulu. A l’issue du tome 2, je passerai à quelque chose d’autre de beaucoup plus léger. J’ai déjà deux idées de roman d’Héroïc Fantaisy.

41fef0a7m7l « Prières de sang » est dès maintenant disponible sur amazon.

Suivez dès à présent les actualités de l’auteur:

Page facebook d’Olivier Casaliva

 

Publicités

Une réflexion sur “[10 questions à] Olivier Casaliva

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s