[Littérature]Le roman inachevé

Auteur : Luca Tahtieazym

Genre : Thriller

Parution :Janvier 2017

Edition : Auto-édité

Nombre de pages : 301 pages

Résumé :

le-roman-inacheveGlissant lentement vers des abysses ténébreux, un écrivain raté s’isole pour conter la vie, la mort et le chemin sanglant de celle qui le hante toujours.
Des mots. De simples mots crachés comme un exutoire.
Mais quand tout est trouble, les frontières qui séparent la réalité et la fiction ont parfois tendance à se confondre…

Pourquoi ce livre ?

Luca Tahtieazym est un auteur auto-édité qui m’intrigue depuis quelques temps. Alors quand il a lancé un appel à chronique, j’ai naturellement répondu présente et je ne regrette pas du tout !! De toute façon, lorsqu’il s’agit d’auto-édités vous me connaissez… Je fonce !

Couverture :

Elle est fort intrigante et sombre tout comme son roman. Cette jeune fille qui y est représentée laisse deviner une souffrance enigmatique et on se demande bien ce qui lui est arrivé. Après lecture, je dois dire que cette couverture splendide va totalement de paire avec le récit qui est lui aussi sombre et profondément surprenant !

Mon avis :

Waow ! Ce thriller est LE coup de cœur de ce début d’année ! Je remercie chaleureusement l’auteur Luca Tahtiazym pour sa confiance et cette sublime découverte livresque que j’ai dévoré !

L’histoire mystérieuse et haletante de Romain et Elsa m’a totalement bouleversée et rassemble à mon sens tous les ingrédients d’un parfait thriller ! Tout commence avec le personnage masculin de Romain, un homme seul qui part à la dérive suite au suicide de sa chère et tendre moitié. L’homme est rongé par la peine et se morfond au point de se laisser sombrer dans les méandres de l’alcool et de la drogue. Il s’éteint à petit feu avec l’absence de l’amour de sa vie, son oxygène, son petit bout d’arc en ciel qui egayait son ciel gris. Pour les un an du décès d’Elsa, Romain décide de partir s’isoler dans une maison du côté de La Rochelle afin d’écrire l’histoire sombre de sa compagne ayant quitté ce monde bien mystérieusement.

L’auteur a l’art et la manière de nous tenir en haleine du début à la fin. Pour se faire, il utilise la première personne du singulier qui nous plonge dans les pensées de Romain et le rend fort attachant. On prend complètement part à son histoire et ses confidences. De même, le récit comprend deux partie. Dans la première nous sont présentés l’état d’esprit actuel de Romain, son vécu jusqu’ à ce jour, son histoire avec Elsa, leur rencontre et leur histoire jusqu’à sa mort. Dans la seconde partie on découvre l’écriture du livre de Romain inspiré du vécu de sa compagne.

Le style d’écriture élaboré et accrocheur nous montre combien l’auteur joue habilement avec les mots telles des notes de musique. Il manie avec art la mélodie de son récit comme s’il était possédé par les pensées d’un virtuose de la musique ! Dans la première partie il instaure une atmosphère pesante et met en avant le caractère hésitant et perdu de Romain au travers des nombreuses répétitions et anaphores. Au contraire dans la seconde partie, le rythme est beaucoup plus fluide et confiant. Au fil des pages, on passe de surprise en surprise pris dans cet ascenseur émotionnel que l’auteur manie avec un talent inouïe ! Je me suis laissée surprendre par le dénouement de l’histoire qui m’a trituré les méninges tout du long et croyez-moi, plus d’une fois j’ai maudit l’auteur !!!!!!! L’alcoolisme et la prise de drogues de Romain nous font douter et ce jusqu’à la dernière phrase… Qu’est-il arrivé à Elsa ? Pourquoi avait elle ces pulsions meurtrières ? Je ne vous en dit pas plus et vous laisse le découvrir en fonçant acheter cette pépite livresque qui ne vous laissera pas de marbre et saura vous faire passer un moment de lecture machiavéliquement mémorable !

Extrait:

 » […] Mon frigo est comme moi: vide. Mes placards nous imitent. Nous sommes, le frigo, mes placards et moi des objets inanimés. Il y a des objets qui vivent. Si. Parfois, ceux à qui ils appartiennent leur confèrent une existence en leur donnant du sens. Une photo de famille, dans un joli  cadre bricolé maison par des enfants, vit. Un vêtement porté pendant des jours heureux vit alors même qu’il déprime dans la naphtaline. Même un vieux stylo vidé de son encre vit s’il rappelle les lettres et les mots tracés avec émotion en des temps anciens.

Nous, mes meubles et moi, ici, les habitants de l’appartement, les squatters, nous sommes inertes et creux. Sans sève. Sans couleur.

Franchement, il était vraiment temps que çà finisse.

J’ausculte du regard ce que je pourrais emporter avec moi. Des tableaux? Oui il y en a. Mais ils ne représentent rien. Ils étaient là avant que j’emménage et ils resteront. Pour certains, je ne les avais même pas remarqués avant que je prenne, aujourd’hui, je ne sais trop comment, le temps de balayer le décor dans lequel je patauge depuis un an.[…] « 

« Le roman inachevé » est disponible dès à présent sur amazon :

acheter-amazon

Publicités

5 réflexions sur “[Littérature]Le roman inachevé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s