[10 questions à ] Amandine Clemente

Hello mes passionnés !

Comme chaque jeudi, on se retrouve pour le [10 questions à]. Cette semaine, j’ai le plaisir d’accueillir Amandine Clemente, auteur de « La fille du diable », roman dont vous pouvez retrouver la chronique ici.

Pour changer un peu, cette fois-ci j’avais envie de vous proposer une interview originale et c’est pourquoi celle-ci sera composée de deux parties : une première question dans laquelle Amandine se présentera à vous en quelques mots et une seconde partie découpée en 9 autres questions posées sous la forme d’un portrait chinois. J’ai découvert ce procédé sur le site de l’Indé Panda et l’avais beaucoup apprécié. J’ai donc choisi de le reprendre sur mon blog mais à ma façon =)

Je vous laisse dès à présent en compagnie d’Amandine et espère que cette interview vous plaira !

amandine-clemente

1/ Amandine, peux-tu te présenter en quelques mots et nous en dire un peu plus sur ton parcours d’auteur ?

Bonjour à tous, je suis ravie de pouvoir me présenter grâce à la chronique interview d’ Hélène. Je m’appelle Amandine Clemente, j’ai 29 ans et je suis professeur de français depuis six ans en collège et lycée. J’ai la chance d’être la maman de deux adorables enfants (oui,oui je suis objective) et j’écris depuis que je suis toute petite. Et oui, c’est tenace ce genre de passion! J’ai commencé par des poèmes et à seize ans, j’ai rédigé mon premier roman Iris et l’élu du second monde publié chez édilivre sous le nom de Ravet Amandine. Par la suite, j’ai écrit six autres romans: le venin, Mauvais garçon, Jusqu’à ce que la mort nous sépare, La fille du diable et le premier tome de ma trilogie:: Calliandra, la gladiatrice: le rubis de Rome. Je travaille actuellement sur le deuxième tome.

Découvrons maintenant le portrait chinois littéraire d’Amandine Clemente.

2/ Si tu étais un écrivain contemporain :

Je serais Agnès Ledig. Elle parvient toujours à me toucher que ce soit par les thèmes qu’elle aborde ou les personnages qu’elle façonne. Son écriture est simple mais poignante, les personnages sont très attachants et il est facile de se reconnaître en eux. J’ai beaucoup d’admiration pour cette auteure.

3/ Si tu étais un roman :

Je serais « Juste avant le bonheur » d’Agnès Ledig pour l’élan d’amour et de solidarité entre les personnages. Même si ce roman est bouleversant, Il délivre un message essentiel.

4/ Si tu étais un héros de littérature :

Je serais plutôt une héroïne (attention on remonte dans le temps!) que l’on retrouve au théâtre: Antigone. Pour sa volonté à défendre ses idéaux, ses choix. Pour son courage un peu fou, sa décision naïve mais ferme. J’apprécie étudier ce personnage avec les élèves parce qu’ils parviennent à s’identifier à elle dans leur révolte adolescente. On possède tous cette part de révolte, d’anti-conformisme, ce besoin de liberté. C’est, selon moi bien sûr, une héroïne intemporelle.

5/Si tu étais un signe de ponctuation :

Sans aucune hésitation, un point d’interrogation. Je suis en permanence dans le doute, le questionnement, l’incertitude. Je me pose énormément de questions de manière générale.

6/ Si tu étais un conte :

Barbe bleue. Je ne sais pas pourquoi mais ce conte m’a toujours plu. Il fait partie de mes contes préférés et comme Amélie Nothomb s’est amusée à le revisiter et que j’ai lu dernièrement ce Barbe Bleue moderne, c’est lui qui m’est venu en tête immédiatement.

7/ Si tu étais un prix littéraire :

Je serais ou plutôt j’aimerais bien être le prix femina. L’idée qui est à l’origine de la création de ce prix littéraire me plaît bien.

8/ Si tu étais un poème :

« Les roses de Saadi » de Marceline Desbordes-Valmore. 

J’ai voulu ce matin te rapporter des roses ;
Mais j’en avais tant pris dans mes ceintures closes
Que les nœuds trop serrés n’ont pu les contenir.

Les nœuds ont éclaté. Les roses envolées
Dans le vent, à la mer s’en sont toutes allées.
Elles ont suivi l’eau pour ne plus revenir ;

La vague en a paru rouge et comme enflammée.
Ce soir, ma robe encore en est tout embaumée…
Respires-en sur moi l’odorant souvenir.

9/ Si tu étais un auteur classique :

Maupassant. J’admire la richesse de son univers, sa folie, les vérités qu’il expose, les thèmes variés qu’il traite. J’aimerais beaucoup avoir sa plume et son imagination débordante.

10/ Si tu étais une bande dessinée :

Je serais « Les profs ». Je vous laisse deviner pourquoi ! Le plus beau métier du monde ❤

Je remercie sincèrement Amandine Clemente d’avoir accepté de répondre à mes questions et espère que cette interview originale vous donnera envie de lire ses livres. Prochainement, j’aurai la joie et l’honneur de partager mon avis avec vous sur un second de ses romans : « Calliandra, la gladiatrice: le rubis de Rome ». Il me tarde de le lire et de vous dire ce que j’en ai pensé !

Cette interview vous a plu ? Je serai ravie de lire votre avis en commentaire. De même, n’hésitez pas à partager l’article autour de vous si le cœur vous en dit ! Si vous avez envie de reprendre cette interview, je vous invite à me laisser le lien de votre blog en commentaire et me ferai un plaisir d’aller la lire =)

Publicités

Une réflexion sur “[10 questions à ] Amandine Clemente

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s